Parole A : Père Benoit Tao nouveau doyen du pays d’Apt

6 octobre 2018

Pour la deuxième Parole A, nous avons demandé à notre nouveau doyen de nous rédiger en quelques mots son cheminement en lien avec sa foi. Il est aussi le nouveau curé de Sault.

Chers amis,

1- Ma famille humaine

Né à Kiembara (Diocèse de Dédougou Burkina Faso) le 28 Octobre 1960. Ma famille est pluriconfessionnelle. Mon papa, Gombouna Innocent TAO était responsable d’un culte traditionnel. Il s’est converti au christianisme six ans avant sa mort. La famille d’origine de ma maman est responsable de masque (un culte populaire à caractère ésotérique) . Elle s’est convertie au christianisme bien avant mon papa. J’ai un grand frère musulman, il est marié à quatre épouses. J’ai quatre petits frères, tous mariés et chrétiens, l’un d’entre eux est décédé et à laisser sa femme et cinq enfants à la charge de la famille. J’ai deux petites sœurs, l’une est décédée, elle était mariée à un musulman ; le deuxième vit avec son mari. C’est elle notre benjamine.
2- Le temps de la formation
J’ai fréquenté l’école de mon enfance dans mon village, puis le petit séminaire saint Paul de Tionkuy, ensuite le séminaire des ainés de Dapaong (Togo).
J’ai fait le cycle de philosophie au grand séminaire saint Jean (Ouagadougou) et le cycle de théologie au grand séminaire de Koumi (Bobo-Dioulasso).
3- La mission de prêtre.
Ordonné le 23 Juillet 1994, j’ai été envoyé comme vicaire dans une paroisse, pour assurer la relève missionnaire des Pères Blancs Nous étions deux prêtres diocésains et un père blanc(français). Au bout de quatre ans j’ai été nommé curé dans ce poste. Trois ans après j’ai été muté dans une autre paroisse pour assurer la relève missionnaire des prêtres espagnols (depuis sa création, cette paroisse était confiée à des prêtres espagnols). Au bout de quatre ans, j’ai été nommé dans une autre paroisse avec la mission de prospecter dans une des zones de cette paroisse et de l’organiser dans le but d’y ouvrir une nouvelle paroisse. A la fin de cette année pastorale, j’ai été envoyé à l’université catholique de l’Afrique Occidentale (UCAO) pour étudier la théologie pastorale. A la fin de mes études, j’ai été nommé curé successivement dans deux paroisses : trois ans dans l’une et cinq ans dans l’autre. Au bout des cinq ans j’ai demandé une année de repos à mon évêque. Il m’a envoyé dans une paroisse en me déchargeant de toute responsabilité. Et à la fin de cette année sabbatique, l’évêque m’a demandé d’aller en mission dans le diocèse d’Avignon. 
4 L’Animation des mouvements et groupes de spiritualités
Formation des couples au mariage, (paroisse) accompagnement des jeunes foyers, (paroisse) directeur spirituel de la Légion de Marie (diocésain), membre du conseil de gestion de la pastorale sociale de l’Eglise (diocésain), accompagnement des femmes chrétiennes (doyenne), accompagnement des personnes âgées, responsable diocésain du l’œcuménisme et des religions traditionnelles africaines (diocésain).

P. Benoît Kanama TAO